Quand l’opposition demande à l’ONU de rejoindre finalement le mouvement du peuple haïtien

    L’opposition politique a adressé ce matin une lettre à Antonio Gutteres, l’homme fort et secrétaire général de l’Organisation des nations unies. Par cette correspondance, elle réclame clairement le support de l’Onu, qui serait sans doute de taille, pour enfin faire tomber Jovenel Moise du pouvoir. Elle dresse une liste de raisons pour lesquelles l’Onu doit faire siennes les revendications du peuple haïtien et abandonner tout type de soutien à Jovenel Moise.

    Port-au-Prince, Haïti, le 2 octobre 2019

    Monsieur Antonio GUTERRES

    Secrétaire Général de l’Organisation des Nations-Unies (ONU)

    En ses bureaux.-

    Monsieur le Secrétaire Général,

    Les Partis Politiques, Mouvements sociaux, Personnalités, Regroupements et Organisations populaires signataires de l’Alternative Consensuelle pour la Refondation d’Haïti vous présentent leurs compliments et ont l’avantage d’attirer votre attention sur une situation explosive qui sévit en Haïti depuis l’accession du Président Jovenel Moïse au pouvoir.

    En effet, le pays connait un soulèvement populaire contre le Chef de l’Etat suite à sa mauvaise gouvernance érigée sur la corruption. La population haïtienne dans son ensemble, toutes les couches sociales confondues , réclame la démission de Jovenel Moïse pour les raisons suivantes : l’implication du Président dans des actes de corruption tels la dilapidation des fonds PetroCaribe suivant un rapport de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux administratif, le détournement des fonds publics à travers des entreprises fictives ; dans les massacres de La Saline et de Carrefour-Feuilles coûtant la vie à des dizaines de civils.

    Le Président Jovenel Moïse a organisé la prolifération des gangs armés, instrumentalisé la Police Nationale d’Haïti (PNH) et institutionnalisé la violence à travers toute la République. L’épouse du Président, Martine Moïse, est impliquée dans une affaire de corruption via un contrat avec la firme allemande Dermalog.

    De plus, lors des manifestations de rue pour réclamer sa démission, le Président Jovenel Moïse a ordonné la répression systématique sur les paisibles citoyens qui ne font que défendre pacifiquement leurs droits inaliénables. Il est dénombré plus d’une centaine de manifestants qui ont été assassinés, des milliers de blessés et estropiés par balles et certains arrêtés illégalement. Le pays est totalement dysfonctionnel depuis des semaines durant lesquelles les portes des Entreprises publiques et privées, les banques commerciales, les écoles, entres autres, sont restées fermées. Les Haïtiens demandent à cor et cri la démission du Président Jovenel MOÏSE. Le peuple ne le reconnait plus en qualité de son chef d’Etat. Il ne dirige plus rien et n’a aucun contrôle sur le pays. Il se révèle incapable.

    De tout ce qui précède, nous sollicitons, en votre qualité de Secrétaire Général des Nations Unies, votre désolidarisation d’avec Jovenel Moïse en apportant tout votre appui au peuple haïtien qui ne jure que par la démission du Président, l’organisation de la Conférence Nationale, La  réalisation du procès Petro Caribe et celui des massacres de Saline, Carrefour Feuille et Tokyo.

    Le pays est au bord d’une catastrophe humanitaire sans précédent. On voit poindre à l’horizon le spectre grimaçant d’une immense poudrière  à la manière d’un flot mugissant capable de tout emporter sur son passage.

    Sachant que vous manifesterez votre sensibilité au cri du peuple haïtien qui sollicite votre support à ses revendications, les signataires de la présente vous prient de recevoir, Monsieur le Secrétaire Général, l’expression de leurs distinguées considérations.

    Les signataires

    Pour authentification :

    La Branche Institutionnelle de l’opposition :

    Sénateur Evalière BEAUPLAN

    Sénateur Nenel CASSY

    Sénateur Youri LATORTUE

    Sénateur Sorel JACINTHE

    Sénateur Kelly C. BASTIEN, Ex-Président de l’Assemblée Nationale

    Sénateur Dieuseul Simon DESRAS, Ex-Président de l’Assemblée Nationale

    Sénateur Jean Yvon FEUILLÉ, Ex-Président de l’Assemblée Nationale

    Député Déus DERONETTE

    Député Manès LOUIS

    Maire Rony COLIN

    Maire Youri CHÉVRY

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    1 COMMENTAIRE

    1. Bann ti grangou si nou vle fè yon bagay pourquoi nou obligé ap mande papa merikin pou nou fèl pou nou ka toujou gen Visa pou al mande bann visye se folie nou genyen se pa anyen nou pral regle pou pèp

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here