Rareté de carburant – La stratégie de l’État haïtien pour éviter le pire

    Suite à un début timide de la rareté de carburant ressentie à travers plusieurs grandes villes du pays depuis le commencement du week-end écoulé, l’État haïtien s’empresse à tout mettre en branle afin d’éviter une éventuelle pénurie de carburant qui pourrait compliquer la tâche au gouvernement démissionnaire à un moment où le pays s’est plongé dans un bassin d’une crise alimentaire et institutionnelle de grande profondeur.

    Pour essayer de calmer l’ampleur des rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux faisant état d’un blocage des compagnies pétrolières en approvisionnements de caburants, le premier grand argentier de l’État haïtien, Ronald Grey Décembre, a annoncé l’adoption de nouvelles mesures en vue d’éviter une telle situation.

    De leur avis, le ministre de l’économie et des finances publiques a déclaré que l’État haïtien va payer au moins deux milliards de gourdes aux responsables des compagnies pétrolières sur une dette évaluée à quatre milliards de gourdes. Le trésor public a été autorisé à virer ce montant sur les comptes bancaires des compagnies pétrolières concernées par cette dette.

    Selon lui, cette mesure a été prise afin d’éviter un blocage de l’approvisionnement aux compagnies pétrolières à quelques jours de la rentrée des classes pour la nouvelle année académique 2019-2020 pour ne pas plonger le pays dans une pénurie de carburant.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here