Sos lancé par l’hôpital sainte-croix de Léogâne pour éviter le pire

    Le directeur de l’hôpital sainte croix de Léogâne, le père Jean Michelet Saint-Louis, lance un cri d’alarme aux autorités concernées sur la situation particulière de l’hôpital depuis le démarrage des manifestations et le blocage de la route nationale numéro 2.

    L’hôpital fait face à un problème d’oxygène et un manque de carburant qui risque de bloquer son fonctionnement. Son dernier réserve d’oxygène reste tres peu et le service de néonatalogie contient actuellement des enfants qui en ont grand besoin pour survivre. Mais l’hôpital ne peut pas aller en acheter dans la capitale, en raison des barricades érigées sur la route nationale numéro 2 du côté de Gressier et de Carrefour.  Il dénonce également un manque de carburant pour alimenter les génératrices. L’absence de carburant empêche la réalisation des operations chirurgicales et le fonctionnement de plusieurs autres services offerts à l’hôpital.

    À partir d’aujourd’hui, si l’hôpital n’achète pas d’oxygène, les enfants mourront. C’est ce qu’à annoncer le directeur de cette institution. Dans ce cas, le père Jean Michelet lance un appel aux protestaires pour faciliter le passage de l’ambulance de l’hopital, afin d’éviter une situation catastrophique à l’hôpital. Dans toute la région des palmes, il n’y a que l’hôpital sainte-croix qui contient un service néonatal. Tenant compte d’un grand nombre de bénéficiaires qui sont desservi par cet hôpital, il est urgent que le nécessaire soit fait pour qu’il puisse trouver de l’oxygène et des carburant pour éviter le pire dans la commune de Léogâne.

     Il faut souligner que la crise politique a touché d’une manière générale toutes les institutions du pays. Les hopitaux dans le grand sud ont déjà exprimé leur incapacité à offrir tous les services dans cette crise politique qui perdure depuis plus d’un mois.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here