Un bilan de la journée des manifestations du 17 octobre 2019

    Au cours des manifestations du 17 octobre 2019, pas mal de dégâts ont été commis sur tout le territoire national. Dans la commune de Gressier, la mairie est brûlée avec plusieurs véhicules qui étaient sur la cours. Dans la commune de Léogâne, des manifestants en colère ont vandalisé le tribunal de paix. Ensuite, ils ont mis le feu dans deux véhicules qui garaient sur la cours du sous-commissariat Anacaona.  De plus, Deux autres véhicules sont incendiés aux côtés du commissariat de la ville, une personne est tuée par balle et plusieurs autres personnes sont blessées avec des balles réelles tirées par la police.

    Aux Cayes, le correspondant de la Radio Zénith est bastonné par des agents de l’UDMO. Ensuite, aucours des affrontements entre police et des manifestants un véhicules de la police a recu plusieurs projectiles au sous-commissariat de Bergeaud. De plus, les locaux de l’ONA ont été vandalisés par des protestataires en colère qui réclament la démission de Jovenel Moïse.

    À Port-au-Prince, on a enregistré deux morts et deux blessés par balles. Puis, Jean Rénald Petit-Frère,  un journaliste de la Radio Signal a été bastonné par un agent de police. À Mirebalais, la population a organisé une marche en mémoire du journaliste, Néhémie Joseph. Des personnalités comme l’ancien sénateur, Desras Simon Dieuseul, le député Abel Descolines et des journalistes dans le département du centre avaient pris part à cette marche.

    À Saint-Marc, on a organisé les funérailles de Carlos Emmanuel François, un militant tué la semaine dernière par un agent de police aucours des manifestations anti-gouvernementales. Au cimetière de Saint-Marc, des tirs ont été entendus pendant l’enterrement de Carlos Emmanuel François. Par la suite, les militants sont allés attaqués le commissariat de Saint-Marc avec des jets de pierre. Les policiers ont réagi avec des gaz lacrymogènes et des balles réelles . En conséquence, de nombreuses personnes sont blessés et des arrestations sont faites par la police nationale. Il faut signaler que l’ancien sénateur, Moïse Jean Charles, accompagné d’un groupe de manifestants,  était allé délivrer un mesaage par devant l’ambassade américaine.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here