Un des ministres de Jovenel Moise affirme que les révendications du peuple sont justes

    Le ministre a.i de l’économie et des finances, Joseph Choute, dit comprendre que les révendications du peuple sont justes. Mais il s’inquiète de la réalité du secteur informel qui vit au jour le jour.

    En ce moment, la situation est très compliquée au niveau des finances du pays. Le gouvernement s’excuse auprès de tous et continue de travailler pour changer la situation. Il atrribue les protestations à une situation de précarité. C’est une population qui n’a pas d’eau, de nourriture, d’hôpital et de médecins. Dans ce cas, le gouvernement se débrouille tant bien que mal pour apporter une solution en dépit des ses faibles moyens.

    Pour le moment, le groupe prioritaire au niveau du ministère des finances, ce sont les policiers dont leur salaire est prêt depuis lundi dernier. Mais le ministre se plaint de la douane et de la DGI qui de nos jours fonctionnent très mal en raison des manifestations. Il estime que ce ne sont pas surtout les manifestations, mais plutôt les violences commises par les protestataires. Il conseille aux manifestants de ne pas commettre d’actes violents, quoi qu’il reconnaisse que les protestations sont justes. Le ministre rappelle quand ils sont blessés, ils ne peuvent être reçus dans les hôpitaux à cause de l’absence du personnel médical. 

    En ce sens, le ministre informe aux policiers que les cartes de débits seront bientôt renflouées. Il va aussi se pencher sur le dossier des veuves des policiers victimes. Les autres institutions comme les fournisseurs de services, le commerce, les industries sont priés de patienter.

    À partir de la semaine prochaine l’Etat va répondre aux obligations qu’il a envers ces entités qui ne fonctionnent plus depuis quatre semaines en raison des manifestations. Après les policiers, les professeurs. Les salaires des professeurs sont prêts depuis mardi dernier et le personnel de santé aussi. Les salaires des autres institutions seront prêts a partir de ce jeudi et vendredi. 

    En ce qui concerne les contractuels, le ministre demande qu’ils soient nommés. Il souhaite que la DGI et la douane fonctionnent. Il espère toutefois que le ministère des finances trouve d’autres sources de revenu et de financement pour éponger toutes ces dettes et régulariser la situation de tous ces employés. Il affirme que l’économie du pays est catastrophique.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here