« Un ex-président haïtien a envoyé de l’argent à Arnel Joseph en prison » a affirmé Pierre Espérance

Soixante-douze heures après l’annonce d’Anick Joseph, père biologique du puissant chef de gang Arnel Joseph, le directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains, Pierre Espérance, a révélé certaines informations relatives aux activités de financement du Caïd à la prison.

Pourtant, certains responsables de l’institution policière ont essayé de démentir les dernières sorties médiatiques de Pierre Espérance, ce dernier a une nouvelle fois, glissé certaines informations où un ancien président de la république aurait envoyé de l’argent à Arnel Joseph même à la prison.

Selon Pierre Espérance, le Robin des bois du Poste Pierrot utilise actuellement un téléphone portable, le permettant de communiquer avec leurs principaux partenaires pour lesquels il aurait perpétré des activités criminelles.

« Arnel Joseph a une communication intense et permanente avec un ancien chef de l’État qui l’avait envoyé de l’argent pour préparer son évasion à la prison », a révélé Pierre Espérance au micro de la radio Kiskeya où il a appelé aux responsabilités des hauts cadres de la Police Nationale d’Haïti pour tout mettre en branle dans le but exige-t-il, de faire échec à ce plan commandité par certains grands hommes de politiques et économiques.

Arrêté le 22 Août dernier à Cavaillon, le caïd du Village de Dieu a été transféré à une prison de la capitale haïtienne en attendant la poursuite de leur affaire.

Il faut se rappeler qu’après une ordonnance du juge d’instruction Bernard Saint Vil ordonnant le renvoi au tribunal criminel pour juger conte l’association de malfaiteurs, détention illégale d’armes, enlèvement et séquestre contre rançon, Arnel Joseph allait s’échapper à la prison.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

3 Commentaires

  1. Tant que la population haïtienne ne coupe pas les couilles de Bill Clinton et sa femme Hillary Clinton, Barak Obama, Jovenel Moïse et Michel Martelly terroristes, Reginal Boulos, Youri Latorture, Don kato, le patron de Digicel le pédé, Laurent Salvador Lamorthe, Dimitri Vobe, Jacques Sauveur Jean, Christophe Lambert, Privet, Jean Max Bellerive et d’autres dirigeants haïtiens corrompus, dealers de drogues, fils de putes, sales cafards, sales bâtards, vomissements d’ordures chiens, prostitués, homosexuels, pauvres connards, pauvres minables, sales cancers, sales bestioles parasites et inutiles. Suicidez-vous en Haïti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here