Une nouvelle entité créée par la société civile pour faire la passation au pouvoir de transition

    Après que l’alternative consensuelle de la refondation de l’état ait créé une commission de passation du pouvoir, c’est un ensemble d’organisations de la société civile qui présente une entité connue sous le nom de passerelle qui va travailler pour préparer la transition politique. C’est le coordonateur du CONAHNE, d’Edouard Paultre, qui l’a annoncé. Le coordonateur du conseil haïtien des acteurs non étatiques annonce la création d’une nouvelle entité connue sous le nom de passerelle. Cette entité englobe des organisations du secteur privé, dans le domaine du transport, des syndicats, des organismes de droits humains, des paysans et des intellectuels. Cette entité se présente sous la bannière de la société civile et va presenter une forme de gouvernance après le départ de Jovenel Moïse comme la réforme constitutionnelle et la conférence nationale. 

    Édouard Paultre explique les raisons d’une telle initiative. C’est sous le slogan déclaration pour sauver la nation qu’il se présente. C’est une réflexion qui est en cours depuis plusieurs mois, dans le but de faire une rupture avec ce mode de gouvernance pour faciliter un départ ordonné de Jovenel Moïse. La mission du passerelle, c’est de définir la feuille de route du pouvoir de transition et d’organiser la conférence nationale, qui serait important pour trouver la grande entente haïtienne pour les 25 et 30 prochaines années qui viennent. Ce qui mobilise la passerelle pendant son premier mandat, c’est de trouver le départ ordonné de Jovenel Moïse avec les sénateurs et de préparer la période de transition.

    La commission de passerelle est composée de Lémète Zéphyr, Sophia Laurélus, Bernard Crane, Carole Démesmin, Castel Germeil et Sabine Manigat. Édouard Paultre estime que ces personnalités sont très connues au niveau de l’église catholique, protestante et dans le milieu universitaire. Il reconnaît leur intégrité, leur serieux et  leur engagement pour la démocratie et font leur preuve dans la société. Edouard Paul croit que la passerelle n’est pas en compétition avec aucune autre secteur et est prêt à rencontrer de nombreux secteurs politiques. Donc,  elle aura à définir sa méthode de travail pour établir une communication transparente avec l’opinion public.

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here