Jovenel Moise aurait du garder son silence. Son mutisme semble t-il ne dérangeait pas plus que son dernier tweet – le premier depuis le rapport de la Cour supérieure des comptes- rendant hommage à la famille du journaliste Douze assassiné à Port-au-Prince. Ce tweet a aguiché la colère des internautes haïtiens qui n’ont pas pris le temps de réagir d’une manière très originale et hyper pacifique pour humilier le premier citoyen de la nation.

En moins de 24 heures, plus de 8000 personnes se sont désabonnés du compte twitter du président Jovenel Moise. Après le premier tweet du président depuis la manif du 9 juin, un challenge portant le nom de  #Unfollow Jovenel Moïse a été lancé. Ce mouvement quoique un peu superficiel montre le niveau d’impopularité du président de la République. En un temps record, plus de 8000 personnes ont bloqué Monsieur Moïse sur twitter.

Tous les chemins mènent à Rome, c’est ce qu’on dit très souvent. C’est une vérité parait-il car pour humilier le président Jovenel Moise, exiger le procès Petro Caribe et dire non à « Nèg bannann nan », la bataille, outre les manifestations de rues, est aussi virtuelle.

Hier, tout de suite après le tweet du président, soit le premier depuis le 9 juin, des internautes hostiles n’ayant pas pris le temps de le sacrifier dans les commentaires, ont imaginé une autre façon de montrer leur désaccord avec l’ingénieur-agronome épinglé par la CSCCA. Avec humour et créativité, ils ont lancé un challenge dont l’hashtag est #UnfollowJovenelMoïse.

Un jeu au départ qui a un effet inimaginable. Un clic pour bloquer le président, une capture d’écran puis une publication pour prouver l’action. Voilà en quoi consiste l’opération. Le résultat est hallucinant.

En une heure de temps après son lancement, 1000 personnes. Quelques heures après, de 1000 on est passé à 3000 personnes qui se sont désabonnés avec le compte du président de la République.

Au moment de publier ce texte, en moins de 24 heures, plus 8000 personnes ont dit non à Jovenel Moïse en se retirant sur son twitter. Celui-la n’a plus rien à nous dire selon un ancien follower du président de la République.

Président Jovenel Moïse qui comptait 213 894 abonnés hier matin n’en compte désormais que 205 855 au moment décrire ce texte, au prix de cette fameuse campagne #UnfollowJovenelMoïse.

Cela peut sembler drôle mais ce challenge révèle la perte énorme de la légitimité du Président Jovenel. Les challengers n’ont pas fait que se désabonner et bloquer le président, ils ont évoqué la raison pour laquelle ils entrent dans le mouvement.

Ils justifient entre autre leur désabonnement par le fait qu’ils estiment victimes de l’insécurité, de vivre aux chômages de manière permanente, par l’absence de pouvoir d’achat, pour l’impunité qui maintient Jovenel au pouvoir sans que celui-ci réponde de ses actes devant la justice.

D’autres ne vont pas par 4 chemins. Ils bloquent celui, qui pour eux, n’a plus rien à expliquer au peuple « parce que c’est un menteur, qui ne fait que publier des mensonges pour berner le peuple haïtien ».

Invitant les autres à fuir les messages du président de la République, ils invitent tout le monde par le fameux #UnfollowJovenelMoïse à disliker la page facebook de Jovenel Moise et à ne plus le suivre sur twitter.

La jeunesse haïtienne montre par ces mouvements qu’elle est en train de construire une autre manière de se rebeller contre les hommes politiques haïtiens pour elle n’éprouve aujourd’hui aucun respect.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here